L’éco-conception Web

L’écoconception du web

Chaque mois, 23 millions de gigaoctets de données inutiles sont téléchargées par les internautes pour afficher des sites Web mal conçus, soit 5 millions d’heures d’attente pour rien.

Ce téléchargement massif de données nécessite des infrastructures surdimensionnées et énergivores qui ont un coût budgétaire mais aussi écologique.

Grâce à l’éco conception, nous pouvons réduire notre empreinte écologique, diminuer les coûts d’entretien et de maintenance tout en augmentant les performances de nos sites web.

Facebook diminue ses émissions de CO2.

Facebook a ainsi divisé par deux le nombre de serveurs nécessaires à son fonctionnement en compilant en C++ le code PHP de son site.
Ce passage d’un code interprété à un code binaire lui a permis de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre de son centre informatique. Il lui a aussi évité la construction d’un nouveau centre, soit plusieurs milliers de tonnes de gaz à effet de serre en moins dans l’atmosphère et une économie avoisinant les 100 millions de dollars.

Sans éco-conception web, l’Internet consommera autant d’énergie dans 25 ans que la Terre entière en 2008.

Autre exemple : en 2009, les 300 millions d’utilisateurs de Facebook y passaient 8 milliards de minutes par jour. L’infrastructure technique consommait environ 100 millions de kWh par an, soit autant que la consommation électrique annuelle de 2 millions de Français ou de 43 millions de Malgaches.
En termes d’émission de gaz à effet de serre, les data centers de Facebook en ont émis 60 000 tonnes par an, soit 1/10e des émissions du Laos.
En 2012, ces émissions de gaz sont passées à 300 000 tonnes, soit l’équivalent de 50 000 français(es) en un an. En terme d’énergie, cela représente autant d’électricité que 10 millions de français.

L’éco-conception web : un équilibre entre performance et ressources.

Contrairement à une démarche traditionnelle d’optimisation des performances d’un site qui relève de l’efficacité, l’éco-conception vise à trouver l’équilibre entre le niveau de performance à atteindre et la quantité de ressources mises en oeuvre pour y parvenir. On parle alors d’efficience. Il est en effet facile d’obtenir des performances très élevées par une débauche de moyens, mais ces moyens ont un coût écologique et économique. Eco-concevoir un site consiste à adopter le bon compromis !

L’écoconception s’applique à toutes les phases de création d’un site web :

  • la conception,
  • le templating,
  • le code client,
  • le code serveur,
  • l’hébergement,
  • le contenu.

Les bonnes pratiques de l’écoconception

Les bonnes pratiques de l’éco-conception peuvent être relativement simples à mettre en place (ex : utiliser les notations de CSS abrégées, préférer la quote aux doubles quotes, utiliser ++$i au lieu de $i++ … ) ou très complexes (ex : utilisation de CMS optimisé Pressflow au lieu de Drupal, créer un site « responsive » adapté à tous les supports, … ).

L’éco-conception logicielle est un domaine encore méconnu. Cependant, il peut permettre de diviser par un facteur 2 à 100 les besoins en ressources informatiques, tout en améliorant la performance des sites Web.

L’informatique peut donc elle aussi avoir un rôle à jouer pour le développement durable et la protection de notre planète.

Un commentaire sur “L’éco-conception Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *